About

LED
Erri de Bello

Avec LED, Erri de Bello questionne le lien social développé par internet agissant comme support de nouvelles pratiques de communication.

Le lien social est altéré par des outils exogènes qui modifient radicalement ses codes. La notion de regard, de contact, de temporalité, de lieu, d’unicité, d’espace-temps, sont désormais chamboulés. De nouvelles règles de communication et de partage s’établissent. C’est alors le rapport des individus entre eux qui se retrouve profondément métamorphosé.

Chaque jour, nous utilisons notre téléphone portable afin de communiquer, partager, dans un monde virtuel, distant, impalpable, mais touchant pourtant parfois des individus réels tout proches de nous. Le message n’a de poids que son contenu et non pas le lieu d’émission ou de destination. L’exposition souhaite donner une forme physique et un lieu d'atterrissage aux messages digitaux, et créer par ce biais un nouveau lieu d’expression alliant virtualité et réalité.

LED s’intéresse aux dispositifs techniques qui rendent possibles les interactions sociales médiatisées et s’interroge sur la notion d’interactivité. Celle-ci constitue une propriété majeure des systèmes de collaboration et de coopération basés sur des réseaux numériques.

L’ensemble de l’installation est fait maison grâce à des cartes électroniques Open-Source. Son développement est libre de redistribution, d'accès au code source et de création de travaux dérivés.

La série de photos réalisée par le jeune photographe Babycakes Romero dénonce quant à elle "la mort de la conversation”. Le jeune londonien, menant un projet sur la symétrie entre les gens, visait un intérêt artistique et visuel. Par cette démarche, il fut rapidement rattrapé par un regard inquiet sur ces personnes prétendant faire quelque chose d’important sur leurs téléphones, au lieu se maintenir dans la communication et de nourrir le lien social. À ses yeux, ceci est en train de tuer la conversation.

Photography

Babycakes Romero is primarily a street photographer dedicated to documenting the world around him. His daily #MYLDN series highlights the chaotic glory that is London, his hometown. A look underneath the city, down inside the tunnels of the London Underground, was the subject of his first exhibition, entitled “Unart”, which documented how decades of torn posters created a series of unintentional works of art. It was a sell out show.

His “Death of Conversation” series, which focussed on the excess of smartphone use in today’s world, went viral around the world and was syndicated across every continent and seen by millions of people.

Instructables

Learn how to reproduce this installation :

Thanks to
Electronic development

Jonathan Gaspoz
Matthieu Delaloye
Alex & Alain de Des choses pareilles, Sion
Le FabLab Sion

Exhibition curator

Inès & Jon

Location

INGPHI - Concepteurs d'ouvrages d'art for making the windows available